Le beau, la beauté et la vérité

28.10.2015

C’est véritablement utile puisque c’est joli. Le Petit Prince

Une beauté sans grâce est une beauté sans appas. Ninon de Lenclos

 

Je ne sais pas comment l’évolution ou la sélection naturelle peuvent expliquer cela, mais nous, humains, sommes capables, à des degrés différents bien sûr, d’apprécier la beauté. Ce n’est pas une fonction qui nous rend plus performants, ce n’est pas utile pour notre survie, pourtant, quelle que soit l’époque, quelle que soit la culture nous trouvons cette capacité et cette aspiration dans l’âme humaine.

La beauté se manifeste sous une infinité de facettes. Dans les couleurs de l’automne, dans le sourire d’un enfant, dans la perfection d’un mécanisme d’horlogerie, dans la combinaison de notes ou de mots, dans les courbes d’un corps humain, les traits d’un visage…

Le plus surprenant n’est pas que la beauté soit présente, c’est que nous puissions l’apprécier. Qu’elle nous touche, nous émeuve, nous inspire, nous élève.

Le hasard avec un « D » majuscule (épelez ‘d-i-e-u’) nous a fait ce cadeau merveilleux. De même qu’il nous a donné les papilles pour apprécier le goût, le plaisir pour notre bien-être, il nous a rendus capables d’être conscients de la beauté.

Malgré tous les efforts pour l’enfermer dans des formules, des statistiques, des proportions, des standards, des combinaisons ou des mensurations nous ne maitrisons pas la beauté cependant, lorsqu’elle nous transperce, nous ne pouvons plus croire au hasard.

L’un des plus beaux succès du cabinet de propagande de l’Enfer a été d’associer la beauté au mal, à la tentation, à la convoitise, à la corruption…

Pourtant ce n’est pas le beau, qui est en cause, c’est son insoumission à la vérité, à ce qui est juste, à ce qui est droit.

La beauté et la capacité à la ressentir sont une émanation de la personne du créateur, mais en lui la beauté n’est pas une déesse indépendante, capricieuse, libre de toute contrainte. Elle est une partie du tout, elle est soumise à la vérité, à la perfection, à l’amour.

Il est dans l’ordre des choses que les hommes trouvent les femmes belles, mais cela ne peut en aucun cas se transformer en excuse à l’infidélité, à la possessivité ou en argument de vente pour des personnes sans scrupules qui ont vendu leurs âmes pour le profit.

Nous naissons avec la capacité d’être touchés par ce qui est beau, mais cela ne peut pas devenir le seul but de nos vies.

Même la beauté peut-être vide de sens si elle est détachée de ce qui est juste. Elle ne nourrit plus l’âme lorsqu’elle se proclame indépendante de celui qui Est la Vérité. Mais lorsqu’elle retrouve la place qui est la sienne, élever notre âme vers celui qui est la source et l’origine de tout ce qui est beau, elle nous comble à tous les niveaux de notre être. Elle régale nos sens, réjouit notre âme et comble notre esprit.

Please reload

À l'affiche

Tricher ou ne pas tricher ? Telle est la question.

01/01/2020

1/1
Please reload

Posts récents
Please reload

Par tags

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Classic
RSS Feed

ME SUIVRE

  • Facebook Classic

© 2015 par Philip Ribe

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now